18 C
Casablanca
Accueil Edito Faut-il stopper l’expansion de Casablanca?

Faut-il stopper l’expansion de Casablanca?

La situation à Casablanca doit interpeller. A cause des malheurs que chacune, chacun a observés, ou vécu dans sa chair, ou ouï-dire dans son entourage ; pour le coup de gueule tiré par les habitants, et les visiteurs de la ville, qui ont vu la fin du monde s’approcher. Aucun quartier ne fut épargné, les cossus et les moins bien aménagés : à Anfa supérieur des caves inondées, des jardins disparus, des zones plongées dans le noir, sans lumière. Plus loin, à Lissasfa, classes moyennes sans abris, des avenues submergées, des quartiers coupés de la vie.

Après le constat, l’action. Mais laquelle ? Comment vaincre l’hydre mythique des averses, une prophétie, non une apocalypse dont, peut-être, Casablanca a goûté les prémices charmantes et pas encore en colère. Car il faut s’attendre à ce que les prochains hivers viennent avec notre Père-Noel local, généreux en flots et en orages.

Une ville cosmopolite est un ensemble de rouages, bien huilés, des chaînons d’une même machine, comprenant les institutions politiques et la mairie de Casablanca, les fournisseurs des services publics, de la maintenance et propreté, etc. Il faut une communication sans faille, une interaction instantanée, fusionnelle. Et des plans « vigie-pirates » simulés à l’avance, pour se préparer, et être prêts à agir ensemble. C’est le sens premier de la Smart City.

De leur côté, les habitants, on les accuse, et c’est loin d’être infondée, de ne pas être assez civiques, de jeter dans la rue les ordures, de provoquer, pour leur part, un engorgement des sous-sols de la ville; chacun doit faire un effort pour soustraire certains quartiers à l’épée de Damoclès… Il faut mener une réflexion profonde sur ce sujet, qui s’accompagne souvent d’un vandalisme assumé, et cela touche toutes les catégories sociales. Est-ce que la solution passe par l’éducation à l’école, des campagnes de sensibilisation, la télé, la radio, le rôle des médias est ici vital.

Mais le problème est peut-être ailleurs. Ce ne sont pas les millions investis dans la maintenance, le curage et l’assainissement chaque année qui vont sauver Casablanca. Cela va s’opposer à la démographie de la ville, son expansion naturelle et ingérable, car la ville ne peut que se multiplier, croître, grossir. Déjà Feu Hassan II avait décidé d’arrêter l’expansion de Casablanca, dès les années 90. Faut-il vraiment se diriger vers une capitale économique de 10 millions d’habitants (dans 10 ans) ? Peut-on concurrencer la démographie, dans des quartiers surpeuplés ? Quelle est la bonne vision pour Casa ?

Abdelatif Khizrane

De la même rubrique

من نفس القسم

En direct

Ne bravez pas le danger! Casa Tramway se mobilise pour la sécurité routière

Casa Transports S.A., NARSA et RATP Dev Casablanca lancent une campagne de communication d’envergure afin de promouvoir, auprès des citoyens, le respect de la...

Casa Transport, RATP DEV et Narsa signent une convention dans la sécurité routière

17 février 2021 L’Agence Nationale de la Sécurité Routière NARSA, Casa Transport SA et RATP DEV Casablanca ont signé mardi 16 février une convention cadre...

Rotary Club Casablanca Anfa organise un webinaire sur la vaccination

10 février 2021- Le Rotary Casablanca Anfa se joint à l’effort collectif de sensibilisation en faveur de la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19. Dans...
S'inscrire à la newsletter

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Fissa3 N°12
Fissa3 N° 11
Fissa3 N°10
Fissa3 N°9
Fissa3 N°12
Fissa3 N° 11
Fissa3 N°10
Fissa3 N°9
فيساع رقم 3
فيساع رقم 3