8 C
Casablanca
Accueil En Tram Histoires De Stations Une station; une histoire : Anoual

Une station; une histoire : Anoual

07 juillet 2020-

*Si vous lisez ce texte, c’est que vous êtes dans un tramway à Casablanca. Vous vous déplacez d’un point à un autre, sans bruit, sans heurts, sans avoir ni trop chaud, ni trop froid, sans étouffer sous votre masque, sans avoir peur de votre voisin. Oubliez tout, laissez-vous piquer par le virus du savoir, profitez de votre trajet, et atterrissez à la station Anoual

Au fil des éditions de Fissa3, nous marquerons une pause dans une station, l’histoire de son quartier, son évolution, de même, pour les stations affichant le nom de personnalités, nous chercherons à comprendre leur symbolique, les raisons de ces choix. Une manière de remonter le temps, comprendre l’extraordinaire croissance de Dar el Baida, et tenter d’imaginer la future Casablanca.

Face à « Abdelmoumen », carrefour des lignes 1 et 2, la station « Anoual »… C’est l’usage partout dans le monde, le nom d’une victoire n’est jamais précédé du mot bataille ou guerre, à l’exemple de Trafalgar Square (Londres) ou Alma (Paris), et il s’agit là aussi d’un haut fait historique.

Depuis dix ans, l’Espagne éprouve beaucoup de difficultés à administrer la région nord du Maroc placée sous son autorité en 1912. Ses troupes se heurtent continuellement à des poches de résistance et les Espagnols n’ont toujours pas posé le pied dans le centre du Rif. Ils sont en effet bloqués autour de Nador et Al Hoceïma, ainsi que Tétouan. À partir de 1920, les autorités espagnoles décident d’étendre leur influence dans tout le Rif, et une politique de conquête est lancée à destination de toute la partie encore insoumise. Ainsi, le général Manuel Fernández Silvestre est chargé par le roi Alphonse XIII de commander les forces espagnoles dans la région. Il prend le statut de Commandant général de Melilla.

Le vide laissé par la disparition de grandes figures de la résistance au nord du Maroc, notamment Cherif Mohamed Amzian, renforce l’ambition d’expansion espagnole, jusqu’à déployer 36 000 soldats dans la région. Les Espagnols progressent vers Al Hoceïma et installent diverses bases militaires. Quand ils ne sont pas aidés par des mercenaires, les Espagnols usent de la politique de la terre brulée et sèment famine, misère et oppression. Après quelques jours de combat, les armées espagnoles réussissent à atteindre les localités de Ben Tayeb et de Driouch, à 70 km de Melilla. Face à la menace, Abdelkrim ben Mohamed El Khattabi réunit 2 000 résistants et décide d’attaquer les Espagnols, mais il meurt fin 1920. Son fils Mohamed Ben Abdelkrim El Khattabi reprend le flambeau. Il commence alors par réunifier les tribus du Rif, notamment Aït Ouriaghel, Ibbekoyen, Aït Temsamane, Aït Oulichek ainsi que des Aït Touzine. Il dessine ainsi, petit à petit, les traits d’un État structuré, conscient qu’il ne peut y avoir de guerre contre l’occupation sans organisation. Le Général Sylvestre reste convaincu d’avoir affaire à une petite bande de brigands et continue d’avancer vers le cœur du Rif en direction d’Al Hoceïma pensant pouvoir soumettre toutes les tribus du Rif en quelques semaines.

« Abdelmoumen », carrefour des lignes 1 et 2.   1er Calife de la dynastie Almohade, son histoire est aussi horizontale que verticale, au carrefour des civilisations…

Anoual tombe le 15 janvier 1921 aux mains des Ibériques. Abdelkrim El Khattabi fait alors porter un message d’avertissement aux espagnols les mettant en garde contre le franchissement de l’Oued Amekrane, que le fier Général décide d’ignorer et charge Jésus Villar, un de ses chefs de bataillon, de poster 250 hommes à une dizaine de kilomètres à l’ouest d’Anoual, dans la région de Temsamane à « Dhar Obaran », qui n’est autre qu’un mont surplombant la région et offrant une vue stratégique sur la ville d’Al Hoceïma. Le 1er juin 1921, à peine les hommes de Villar franchissent-ils l’Oued Amekrane pour prendre position sur le « Dhar Obaran » qu’ils se retrouvent encerclés par un millier de combattants rifains et sont massacrés. Une poignée d’entre eux seulement parviennent à fuir, abandonnant leur artillerie aux combattants. Grâce à la prise de ces armes, ces derniers poursuivent leur offensive. C’est par cette « petite » victoire que, Abdelkrim El Khattabi réussira alors à unifier plusieurs tribus du Rif contre les Espagnols.

Près de deux mois plus tard, dans l’après-midi du 21 juillet 1921, à Anoual, 5 000 combattants rifains fondent sur les 18 000 soldats espagnols, les contraignant à battre en retraite. Au bout de trois semaines de combats acharnés, le contingent espagnol est taillé en pièces (le général Fernández Silvestre se suicida à Anoual). Les guerriers d’Abdelkrim El Khattabi récupèrent à l’issue de la bataille le matériel abandonné par les troupes espagnoles en retraite soit : 20 000 fusils, 400 mitrailleuses, 200 canons, un stock important d’obus et des millions de cartouches, des camions, des vivres, des médicaments, du matériel médical ainsi que 2 avions. L’Espagne perdit plus de 16 000 soldats, en plus des 1 100 prisonniers faits par le contingent rifain. La victoire d’une armée de résistants rifains sur l’armée espagnole devint un important symbole de la lutte anticoloniale, marque un tournant de la résistance au double protectorat espagnol et français instauré au Maroc. La bataille d’Anoual voit la naissance d’un mythe : celui d’Abdelkrim El Khattabi, héros de guerre, fin stratège et chef charismatique de la résistance et marque le début de « La Guerre du Rif ». Elle fut aussi l’une des grandes étapes d’un processus d’émancipation, annonciateur du mouvement national conduit par feu S.M. Mohammed V pour la libération du Maroc.

Yasmine Khizrane

 

De la même rubrique

من نفس القسم

En direct

Ne bravez pas le danger! Casa Tramway se mobilise pour la sécurité routière

Casa Transports S.A., NARSA et RATP Dev Casablanca lancent une campagne de communication d’envergure afin de promouvoir, auprès des citoyens, le respect de la...

Casa Transport, RATP DEV et Narsa signent une convention dans la sécurité routière

17 février 2021 L’Agence Nationale de la Sécurité Routière NARSA, Casa Transport SA et RATP DEV Casablanca ont signé mardi 16 février une convention cadre...

Rotary Club Casablanca Anfa organise un webinaire sur la vaccination

10 février 2021- Le Rotary Casablanca Anfa se joint à l’effort collectif de sensibilisation en faveur de la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19. Dans...
S'inscrire à la newsletter

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Fissa3 N°12
Fissa3 N° 11
Fissa3 N°10
Fissa3 N°9
Fissa3 N°12
Fissa3 N° 11
Fissa3 N°10
Fissa3 N°9
فيساع رقم 3
فيساع رقم 3